Se connecter avec nous

Sport

Al Nassr : 2e triplé consécutif pour CR7 Auteur du seul but lors du choc face à Al Ahli (0-1), le 15 mars, Cristiano Ronaldo (39 ans) est en feu depuis son retour de sélection.

Publié

sur

  En quatre jours, l’attaquant d’Al Nassr s’est offert deux triplés ! Un premier contre Al Tai (5-1), samedi, et un autre sur le terrain d’Abha (0-8), mardi. Sa dernière prestation est un modèle du genre. En seulement 45 minutes – il a été remplacé à la pause – le Portugais a eu le temps d’inscrire deux coups francs et un somptueux lob à 20 mètres pour écœurer Ciprian Tatarusanu. L’homme aux 65 triplés en carrière a également délivré deux passes décisives pour Sadio Mané et Abdulmajeed Al Sulaiheem.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sport

Ligue 1 : JSK-MCO avancé au 16 avril Le très attendu classique entre la JS Kabylie et le MC Oran se jouera mardi prochain (16 avril) au stade du 1er novembre de Tizi-Ouzou, pour le compte de la 23e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis.

Publié

sur

   Ce choc sera marqué par le grand retour de Youcef Bouzidi à Tizi et les grands débuts du duo Bensafi-Bahloul à la barre technique de la JSK, après la résiliation du contrat d’Azeddine Aït Djoudi, à la veille de la fête de l’Aïd El-Fitr. Les autres matchs de cette 23e journée se joueront les 19 et 20 avril. Le derby algérois entre l’USM Alger et l’ES Ben Anoun est reporté à une date ultérieure. D’autre part, la Ligue de Football Professionnel (LFP) a programmé le derby entre le CRB et PAC (mise à jour de la 18e journée) pour ce mardi.

 

Le programme de la 23e journée :

 

Mardi 16 avril 2024

Tizi-Ouzou : JSK-MCO  18h00

 

Vendredi 19 avril 2024

Khenchela : USMK-CSC 16h00

Magra : NCM-MCA 16h00

Oued Souf : USS-ASO 16h00

Sétif : ESS-JSS    16h00

5-Juillet : CRB-USB 18h00

 

Samedi 20 avril 2024

Dar El-Beida : PAC-MCEB 16h00

5-Juillet : USMA-ESBA (reporté)

Continuer La Lecture

Sport

Paris SG : Donnarumma ne fait plus l’unanimité C'est ce que l'on appelle un sacré contraste. Tout-puissant en Ligue 1, capable de réaliser des parades exceptionnelles et de dégoûter une équipe entière, Gianluigi Donnarumma est bien moins impérial en Ligue des champions.

Publié

sur

Ce qui était un problème pour le Paris Saint-Germain il y a quelques années n’en est plus un. Le club de la capitale n’a bien qu’un seul gardien de but sur lequel il mise, en Ligue 1 comme en Ligue des champions. Du moins, c’est ce que l’on croyait. Dans les faits, même si Gianluigi Donnarumma est un indiscutable titulaire, le dernier rempart parisien a bien deux visages. Et ce n’est pas sa prestation de mercredi soir, face au FC Barcelone en quart de finale de Ligue des champions (2-3), qui a démontré le contraire. L’Italien, qui avait dégagé une impression de toute puissance en Ligue 1, au point d’en dégoûter certains rivaux historiques du PSG, de Monaco à Marseille, a subitement paru fragile dans la compétition reine. Et cette fois, contrairement à d’autres saisons où il avait parfois été l’une des incarnations d’une faillite collective – notamment lors du retour face au Real Madrid à Bernabeu il y a deux ans -, le gardien de 25 ans a marqué le contraste seul.

Au-delà de certaines approximations et boulettes marquantes pour un gardien de son statut, plusieurs chiffres illustrent la décrépitude de « Gigio » lorsque retentit la petite musique de la Ligue des champions. À commencer par son pourcentage d’arrêts. En Ligue 1, l’international italien affiche un taux tout bonnement impressionnant, qui s’élève à 84,7%. Parmi les cinq grands championnats, personne ne fait mieux.

Mais en C1, ce rapport chute à 71,4%. Cela s’explique, en partie, par une meilleure qualité des tirs adverses mais ce taux le place tout de même derrière… tous les gardiens titulaires des équipes disputant les quarts de finale, à l’exception d’Ederson (Manchester City). Jan Oblak (Atletico, 77,5%), Manuel Neuer (Bayern Munich, 78,6%) et surtout Gregor Kobel (Borussia Dortmund, 86,8%), que le PSG a affronté en phase de groupes, sont loin devant.

Les « post-shots expected goals », une autre statistique intéressante pour jauger le caractère décisif d’un gardien de but, met assez bien en exergue les différences de performances de Donnarumma en championnat et en Coupe d’Europe. Concrètement, ce chiffre correspond aux buts attendus en fonction de la probabilité que le gardien arrête le tir. Pour vulgariser, un tir à bout portant face au but correspond à 1 « PSxG », puisque la probabilité que cela débouche sur un but est très élevée.

En Ligue 1, « Gigio » a concédé près de 28 « PSxG ». Autrement dit, il aurait « dû » encaisser 28 buts. En réalité, il n’a ramassé le ballon dans ses filets qu’à 18 reprises et réalisé une dizaine de miracles. Et à ce petit jeu non plus, aucun autre portier ne fait mieux parmi les cinq grands championnats européens…

Décevant en C1

Mais en Ligue des champions, c’est encore une autre histoire puisque le meilleur joueur de l’Euro 2021 a concédé plus de buts (12) que de « PSG » (11,7). Ce qui veut dire que le dernier parisien a été moins décisif qu’il aurait « dû » l’être, d’un point de vue statistique. Parmi les gardiens titulaires des clubs toujours en lice en quarts de finale, seuls Ederson (Manchester City) et David Raya (Arsenal) font moins bien.

Ces différences se lisent aussi parmi ses défauts. Si son jeu au pied, plus qu’imparfait, demeure assez constant en Ligue 1 et en Ligue des champions, son manque d’autorité dans sa surface, déjà perceptible en championnat, est encore plus criant sur la scène européenne. À l’œil nu, cela s’est vu avec ses sorties hasardeuses ou même avortées face au FC Barcelone. Avec les chiffres, c’est tout aussi évident.

S’il n’intercepte que 5,2% des centres adressés dans sa surface en L1, ce taux chute à 2,4% dans la compétition reine. Loin, très loin, derrière David Raya (19,2%), Andriy Lunin (12,7%) ou encore Ederson (10,8%). Si le PSG n’a plus de problème de hiérarchie au poste de gardien de but, il a encore de nets déficits à combler.

 

Continuer La Lecture

Sport

FC Barcelone : Xavi impressionné par Cubarsi Titulaire dans la défense centrale du FC Barcelone, mercredi, face au Paris Saint-Germain (3-2) en quart de finale aller de la Ligue des Champions, Pau Cubarsi (17 ans, 2 matchs en C1 cette saison) a été rassurant.

Publié

sur

  Malgré son jeune âge et son inexpérience au plus haut niveau, l’international espagnol a respiré la sérénité, ce qui a forcément plu à Xavi, son entraîneur. «Pau Cubarsi est un joueur incroyable. Il a été de classe mondiale… les gars, ce n’est pas normal pour un jeune de 17 ans de performer comme ça ! Je n’avais plus de mots pour le féliciter. Il est à un niveau exceptionnel. Il joue comme un joueur beaucoup plus âgé. C’est juste fou», a commenté le technicien catalan.

Continuer La Lecture

Trending