Se connecter avec nous

Société

Sevrage tabagique : Les étudiants en médecine sensibilisés Une rencontre de sensibilisation et de formation sur le sevrage tabagique a été organisée, dimanche à Alger, par l'Institut national de la santé publique (INSP) et la Société algérienne de pneumologie (SAP) au profit des étudiants en médecine.

Publié

sur

Lors de cette rencontre, l’accent a été mis sur les risques du tabagisme sur la santé humaine, comme l’a souligné le directeur général de l’INSP, Pr Abderrezak Bouamra qui a indiqué que le tabagisme est une problématique de santé publique et la lutte contre ce phénomène est considérée comme une priorité. Tout en précisant que le tabagisme est la cause principale du cancer du poumon chez les hommes ainsi que des maladies cardio-vasculaires et métaboliques, le Pr Bouamra a relevé un taux de consommation «en augmentation en Algérie avec une prévalence de 20 à plus de 30% de la population globale», d’où l’impératif, a-t-il expliqué, de préconiser des actions concrètes, à court et à moyen termes, afin de réduire le taux de prévalence. Pour sa part, la secrétaire générale de la SAP, Pr Rachida Khellafi, a indiqué que le diagnostic du cancer du poumon dû au tabagisme est effectué «tardivement» en raison de «l’absence de symptômes typiques», précisant que le seul traitement curatif préconisé est la chirurgie. Outre ce type de cancer, ainsi que les pathologies cardio-vasculaires majoritairement induits par la cigarette, Pr Khellafi a cité également la broncho-pneumopathique chronique obstructive (BPCO) caractérisée par une insuffisance respiratoire. La même spécialiste a appelé, à cette occasion, les étudiants en médecine, en leur qualité de futurs médecins, à accorder toute l’importance voulue à cette question dans l’exercice de leur fonction. A l’issue de ces interventions, il a été procédé à la présentation des résultats de deux enquêtes menées par les Facultés de médecine d’Alger et de Blida sur la progression de la prévalence du tabagisme parmi les étudiants de ces deux établissements.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Société

3e édition des Olympiades sportives et culturelles à Djelfa : Les étudiants aux besoins spécifiques au rendez-vous 

Publié

sur

Une centaine de concurrents représentant sept universités nationales ont pris part à la 3e édition des Olympiades sportives et culturelles des étudiants aux besoins spécifiques ouverte mardi au complexe sportif «1er novembre 54» de la wilaya de Djelfa.

«Cette manifestation sinscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre les différentes universités du pays, parallèlement à la valorisation des compétitions sportives et culturelles destinées aux étudiants universitaires aux besoins spécifiques, en reconnaissance de leurs capacités et efforts consentis dans différentes disciplines sportives», a indiqué le chargé du service des activités culturelles et sportives à l’université Ziane Achour de Djelfa, Lezhari Touati. Les compétitions programmées dans différentes disciplines sportives, dont le football en salle pour les malvoyants, le lancer du poids, lathlétisme, et les courses sur pistes (courtes et longues) «visent la découverte de nouveaux talents en herbe», a-t-il ajouté, soulignant «qu’un grand nombre de ces étudiants ont déjà participé à des compétitions mondiales durant lesquelles il ont hissé haut le drapeau algérien». De nombreux participants à ces olympiades ont assuré à lAPS «l’importance de ce type dinitiatives constituant une opportunité pour les concernés pour faire montre de leurs dons et talents». «Cest aussi une occasion pour les étudiants pour se connaitre et échanger leurs expériences de vie», ont-ils estimé. Organisées à l’initiative de la ville universitaire de Djelfa, en coordination avec la Direction de la jeunesse et des sports, la ligue dhandisports de la wilaya et la ligue locale des sports universitaires, ces Olympiades de quatre (4) jours verront également, la tenue dactivités culturelles multiples avec un encadrement assuré par des enseignants universitaires.

 

 

Continuer La Lecture

Société

Trafic de devise : Un réseau criminel démantelé à Alger La section de recherches de la Gendarmerie nationale (GN) de Bir Mourad Rais (Alger) a mis fin à l'activité d'un réseau criminel activant dans le trafic illicite de devises, a indiqué, mardi, un communiqué de ce corps constitué.

Publié

sur

«Dans le cadre de la lutte contre la criminalité, la section de recherches de la GN de Bir Mourad Rais a mis un terme aux activités d’un réseau criminel qui s’adonnait au trafic illicite de devises», ainsi qu’à «la vente illégale du tabac à chiquer contrefait, de cigarettes de marque étrangère, de narguilé et de téléphones portables de fabrication étrangère sans aucun document», a précisé la même source. L’opération qui intervient «suite à la réception d’informations et la filature d’individus qui s’adonnaient au trafic illicite de devises», s’est soldée par l’arrestation de deux individus de ce réseau et la saisie de 23.800 unités contrefaites de tabac a chiquer, 17.680 unités de cigarettes de marque étrangère et 37.370 charbons et mélasses aromatisées de narguilé de fabrication étrangère», note le communiqué. L’opération a également permis la saisie de «74 téléphones portables de fabrication étrangère, une somme d’argent en monnaie nationale de plus de 800 millions de centimes et d’autres sommes en monnaie étrangère». Une fois l’enquête achevée, les mis en cause seront «présentés devant les juridictions compétentes», conclut le communiqué.

Continuer La Lecture

Société

Cinq individus en détention provisoire à Boumerdès : Haro sur la mafia du foncier

Publié

sur

Le juge d’instruction près la Cour de Boumerdès a ordonné le placement en détention provisoire de cinq (5) individus et la mise sous contrôle judiciaire de trois (3) autres pour leur implication dans une affaire de corruption et faux en écritures publiques, ayant conduit à la mainmise sur des terrains domaniaux à Khemis El Khechna, a indiqué mardi un communiqué du Procureur de la République près la Cour de Boumerdès.

«Conformément aux dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénale, le Procureur de la République près la Cour de Boumerdès porte à la connaissance de l’opinion publique que dans le cadre de la lutte contre la corruption et la mainmise sur des terrains domaniaux, le Parquet a ordonné à la Brigade de recherches du Groupement territorial de la Gendarmerie nationale (GN) de Boumerdès d’ouvrir une enquête préliminaire sur des faits de corruption et de faux en écritures publiques ayant conduit à la mainmise sur des terrains domaniaux au niveau de la commune de Khemis El Khechna, wilaya de Boumerdès», a précisé le communiqué. «En date du 11/06/2024, les mis en cause ont été présentés devant le Parquet et une enquête judiciaire a été ouverte contre (09) accusés: le Directeur du Cadastre et de la Conservation foncière de la wilaya de Boumerdès et un conservateur foncier pour mainmise sur des terrains domaniaux par autrui en raison du non-respect des obligations imposées par la législation et la réglementation en vigueur pour les protéger, ainsi que pour délits d’abus de fonction et de détournement volontaire de biens publics», ajoute la même source. Une instruction judiciaire a été ouverte à l’encontre «d’un notaire pour faux en écritures publiques et d’un expert judiciaire pour témoignage mensonger et délit de participation à la mainmise sur des terrains domaniaux d’exploitation illégale de biens publics pour les deux mis en cause», lit-on dans le communiqué. L’enquête judiciaire concerne aussi, ajoute le communiqué, «cinq (5) bénéficiaires pour mainmise sur des terrains domaniaux, abus de fonction, dilapidation de deniers publics et fausse déclaration en vue de l’obtention d’un document administratif». Ces actes sont passibles de peines en vertu du Code de procédure pénale, de la loi sur la prévention et la lutte contre la corruption, de la loi relative à la protection des terrains domaniaux et de la loi sur la lutte contre le faux et l’usage de faux». «Après avoir auditionné les mis en cause, le juge d’instruction a ordonné de placer le Directeur des cadastres, le conservateur foncier, l’expert judiciaire et deux bénéficiaire en détention provisoire», précise la même source, ajoutant que le juge d’instruction avait «ordonné le placement de trois autres bénéficiaires sous contrôle judiciaire». L’enquête se poursuit avec le notaire en détention sur une affaire distincte, selon la même source.

Continuer La Lecture
Annonce

Trending