Se connecter avec nous

Actualité

L’extrême droite française passe à l’acte : Des figures de gauche menacées de mort

Publié

sur

La victoire de la Gauche au deuxième tour des législatives en France dimanche dernier, n’est pas du goût des partisans de l’extrême droite et ils le font savoir. 

 

En effet. le site français d’extrême droite, Réseau libre récidive, après avoir menacé de mort une centaine d’avocats opposés au RN, ncite sa communauté à tuer des figures de gauche, tels Manuel Bompard et Ian Brossat, selon ce que rapporte, hier, la presse locale.

« Déçu par les résultats du second tour des élections législatives, le site d’extrême droite Réseau libre a publié un texte appelant à tuer quatre figures politiques de gauche (Manuel Bompard, Alexis Corbière, Rachel Keke et Ian Brossat) ainsi que l’avocat Yassine Bouzrou, connu entre autres pour avoir défendu des familles de victimes de violences policières », affirme Libération.

«Soit on prend acte et on décide de laisser faire en se contentant de se protéger avec les siens, soit on décide de mettre au pas ce troupeau de connards avec les seules méthodes restantes et que je vous laisse imaginer», a notamment écrit dans un billet d’une rare violence signé Léon contributeur régulier du site.

Toujours dans la provocation haineuse, l’auteur écrit dans son billet publié lundi 08 juillet, qu’il aurait un «immense plaisir» à voir des djihadistes commettre de nouveau une attaque similaire à celle du Bataclan pour punir les Français favorables à l’immigration.

Léon propose donc une troisième voie, tout aussi violente : «Se protéger et protéger les siens MAIS tout en attaquant régulièrement non pas des cibles au hasard parmi les 95 % de connards, mais des cibles qui assument leur statut d’ennemi», parmi lesquelles «des avocats, journalistes, associatifs et politicards de second ordre».

Sur le site Réseau libre, l’auteur appelle à attaquer « régulièrement des personnalités qui assument leur statut d’ennemis : comme des avocats, des journalistes ou des politicards de second ordre ». Il est également précisé qu’il n’y a « pas obligatoirement besoin d’armes à feu » et qu’un « bon couteau de cuisine, voire une arbalète » peuvent suffire.

C’est la deuxième fois en une semaine que diffuse des menaces de mort. Mercredi 3 juillet, le site « Réseau libre – le réseau des patriotes » avait déjà publié un article intitulé « Liste (très partielle) d’avocats à éliminer », reprenant la liste des signataires de la tribune publiée dans l’hebdomadaire Marianne la veille intitulée « Avocats, nous nous constituons en brigade du droit contre le Rassemblement national ». Le site écrivait : « À envoyer dans un fossé ou dans un stade, ces avocats déclarent déjà ne pas respecter le verdict des urnes en cas de victoire du Rassemblement national ».

Ainsi, le sénateur communiste Ian Brossat, les députés Manuel Bompard et Alexis Corbière, ainsi que l’ex-députée Rachel Keke ont vu leurs adresses personnelles révélées sur Internet, accompagnées d’appels à les « neutraliser», selon l’AFP notant que c’est le cas aussi de Yassine Bouzrou, avocat qui a notamment défendu la famille de Nahel, mort à 17 ans lors d’un contrôle routier à Nanterre en juin 2023, ou encore celle d’Adama Traoré, mort en 2016 après une interpellation.

Dans un communiqué diffusé vendredi après-midi, le Conseil de l’Ordre du Barreau de Toulouse a réagi en s’insurgeant « d’un tel procédé dans un État de droit, qui constitue un appel au meurtre à l’encontre d’avocats », rapporte l’AFP. Créé en 2015, le Réseau libre est un site xénophobe hébergé en Russie et lié à un militant d’extrême droite. Il est impliqué dans des activités de harcèlement en ligne et a été mêlé à des planifications d’attentats contre la communauté musulmane.

 

Synthèse Y.O

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actualité

Un représentant du Sénat au Forum parlementaire : « L’Algérie a consolidé l’État de droit»

Publié

sur

Le Conseil de la nation, représenté par son vice-président, Salem Ben M’barek, a pris part, mardi au siège de l’ONU à New York, aux travaux du Forum parlementaire organisé par l’Union interparlementaire (UIP) à l’occasion du Forum politique de haut niveau des Nations Unies sur le développement durable (FPHN), a indiqué hier un communiqué de la chambre haute du Parlement. Dans une allocution prononcée lors des travaux de ce Forum, M. Ben M’barek a affirmé que «l’Algérie, depuis l’accession du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à la magistrature suprême du pays, n’a eu de cesse de consolider l’Etat de droit», précise le communiqué. Evoquant, à cet égard, la révision de la Constitution en 2020 par la voie d’un référendum populaire, il a souligné que «l’Algérie, sous la conduite du président de la République, est résolument convaincue que le respect des droits de l’Homme constitue l’alpha et l’oméga de toute gouvernance crédible». Et de souligner que «la doctrine de la politique étrangère de l’Algérie repose sur le règlement pacifique des conflits dans le monde et le rejet de toute ingérence étrangère et de toute violation de la souveraineté des Etats sous quelque motif que ce soit». Le vice-président du Conseil de la nation, qui a axé son intervention sur le 16e objectif de développement durable (ODD), a mis en avant «les réalisations importantes accomplies par l’Algérie dans plusieurs domaines comme l’éducation, la santé, l’habitat et la promotion des droits de l’Homme», rappelant les efforts de l’Etat pour atteindre l’ensemble des ODD.

 

 

Continuer La Lecture

Actualité

45e session du Conseil exécutif de l’UA : Attaf à Accra

Publié

sur

Chargé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ahmed Attaf, est arrivé, hier après-midi à Accra (Ghana), pour prendre part aux travaux de la 45e session du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), prévue les 18 et 19 juillet, a indiqué un communiqué du ministère. «Cette réunion ministérielle sera suivie de la tenue, le 21 juillet, du 6e Sommet de coordination entre l’UA, les Communautés économiques régionales (CER) et les mécanismes régionaux», précise le communiqué. L’ordre du jour des travaux de la session ministérielle porte sur «l’examen de plusieurs questions financières et administratives liées à la gestion interne de l’Union africaine, les questions afférentes aux partenariats établis par l’organisation continentale avec différents acteurs internationaux, son adhésion au G20, la poursuite de l’activation des mécanismes de l’action africaine commune et la préparation des prochaines échéances aux niveaux continental et international», ajoute la même source. En marge des travaux de la réunion ministérielle, M. Attaf aura des rencontres bilatérales avec plusieurs de ses homologues africains, conclut le communiqué.

Continuer La Lecture

Actualité

Organisation pour l’interdiction des armes chimiques : L’INCC/GN reçoit son accréditation 

Publié

sur

L’Institut national de criminalistique et de criminologie de la Gendarmerie nationale (INCC/GN) a officiellement reçu son accréditation par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en marge de la 55e réunion d’évaluation des résultats du test de compétence, devenant ainsi le premier laboratoire accrédité par cette organisation internationale en Afrique. Dans une allocution prononcée mardi, la Directrice générale adjointe de l’OIAC, l’ambassadrice Odette Melono, a salué cette réalisation de l’Institut qui, ayant rempli tous les critères posés par l’organisation en la matière, devient le premier laboratoire accrédité en Afrique, a-t-elle dit. Cette réalisation est le fruit de l’expérience acquise par les experts de l’INCC/GN et de leurs efforts soutenus, notamment l’année dernière avec la signature d’un accord de jumelage entre l’Institut et son homologue allemand WIS. Les missions permanentes de l’Algérie et de l’Allemagne ont organisé une cérémonie pour célébrer cette réalisation, en compagnie du Secrétariat technique de l’OIAC, en présence de représentants de différents laboratoires accrédités, des coordonnateurs des groupes régionaux et du représentant du laboratoire de l’organisation. A cette occasion, la Représentante permanente de l’Algérie auprès de l’OIAC, l’ambassadrice Salima Abdelhak, a félicité l’INCC/GN pour cette réalisation qui lui permet de se positionner comme un centre d’excellence grâce à sa contribution au renforcement des capacités aux niveaux national et régional à travers plusieurs formations organisées en collaboration avec le Secrétariat technique de l’organisation. Cette accréditation apporte une valeur ajoutée aux activités de l’institut, qui reste disposé à partager son expérience avec les autres laboratoires. Mme Abdelhak s’est également félicitée de la coopération bilatérale entre l’Algérie et l’Allemagne à travers l’accord de jumelage, qu’elle a qualifié d’exemple à suivre dans le domaine des programmes de coopération internationale de l’organisation. Cette accréditation représente une réalisation pour l’Algérie et pour le continent africain, qui dispose désormais d’un laboratoire accrédité par l’OIAC, ce qui s’inscrit en droite ligne avec les efforts visant à étendre le réseau de laboratoires accrédités pour couvrir toutes les zones géographiques. De son côté, le Représentant permanent de l’Allemagne auprès de l’OAIC a salué la compétence des experts algériens ayant participé au test de compétence de l’organisation. Pour sa part, le Représentant permanent de la Hongrie, dont le pays assure la présidence tournante de l’Union européenne, a félicité l’Algérie et l’INCC/GN pour cette réalisation, soulignant l’importance de la coopération bilatérale pour la réalisation des objectifs fixés par les pays membres lors des réunions des organes décisionnels. L’Algérie avait participé, par l’intermédiaire de sa Représentante auprès de l’OIAC, à la 106e session du Conseil exécutif du 9 au 12 juillet 2024 à La Haye. Lors de cette session, plusieurs questions liées à la mise en uvre de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques ont été débattues, en sus de l’examen des développements qu’a connus l’organisation.

Continuer La Lecture
Annonce

Trending