Se connecter avec nous

Monde

Le Maroc perd son de siège à l’Unesco, une défaite diplomatique innatendue pour Mohamed VI

Publié

sur

Le Maroc a perdu, mercredi, son siège au sein du Conseil exécutif de l’Unesco n’ayant pas réussi à réunir suffisamment de votes favorables, subissant ainsi une nouvelle défaite politique sur le plan international.

Le Maroc ne siègera plus au Conseil exécutif de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) ayant obtenu moins d’une centaine de votes au cours d’une élections tenue le 17 novembre en cours.

Samir Addahre, ambassadeur du Maroc à l’Unesco qui s’était porté candidat pour cette élection a dû céder le pas. C’est le Koweït qui a pris la place du royaume du Maroc au conseil avec un total de 153 votes. Il est suivi de la Jordanie (126 votes) et de l’Egypte (130 votes).

Au-delà de la possibilité d’occuper un siège au sein de l’Unesco, la candidature au Conseil exécutif de cette organisation est une opportunité de mesurer l’aura des pays en lice. Le Maroc qui enregistre une nouvelle défaite sur le plan international, ne semble manifestement pas attirer la sympathie des membres de cette organisation. Et à l’Unesco, comme ailleurs, les revers semblent cinglants et surtout successifs pour ce pays.

Fin octobre dernier, le Sénat américain a décidé de bloquer les fonds destinés à appuyer la participation marocaine aux manœuvres militaires conjointes ou multilatérales. L’institution américaine a conditionné le gel de cette mesure par la conclusion d’un accord de paix entre le Maroc et le Sahara occidental.

Un mois plus tôt, le Tribunal de l’Union européenne a prononcé l’annulation des deux accords de pêche et d’agriculture liant le Maroc à l’Union européenne et étendus au Sahara occidental occupé.

Le tribunal a estimé que ces accords avaient été conclus en violation de la décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) de 2016 et sans le consentement du peuple du Sahara occidental.

La réputation du Maroc, assez peu reluisante, notamment ces derniers mois s’expliquent, visiblement, par les nombreuses atteintes commises dans les territoires sahraouis occupés depuis la reprise des hostilités avec le Front Polisario, il y a déjà plus d’un an.

Les atteintes également dénoncées par différentes organisations internationales et qui concernent des citoyens marocains expliquent elles aussi l’impopularité, de plus en plus palpable, du royaume sur le plan international.

Les efforts déployés par le Maroc pour soigner son image à l’international ne semblent pas porter leurs fruits. En témoignent, les tribulations passées et celles à venir.

Assia.M

 

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Monde

Rencontre Erdogan-Orban : Discussions sur l’adhésion à l’UE et paix régionale

Publié

sur

Le Président de la République de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, et le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, ont échangé sur les liens entre leurs deux pays, le dossier d’adhésion de la Türkiye à l’Union européenne (UE) et les enjeux régionaux et mondiaux. Selon un communiqué de la présidence turque, Erdogan a rencontré Orban à Washington lors du 75ème Sommet de l’OTAN. Lors de cette rencontre, les discussions ont porté sur les relations bilatérales entre la Türkiye et la Hongrie, le processus d’adhésion de la Türkiye à l’UE, ainsi que les défis régionaux et mondiaux. Erdogan a souligné l’engagement de la Türkiye pour la paix en Ukraine, en Russie et à Ghaza, appelant la communauté internationale à redoubler d’efforts pour promouvoir la paix dans ces régions. En outre, Erdogan a exprimé l’espoir de recevoir un soutien pour dynamiser le processus d’adhésion de la Türkiye à l’UE et renforcer les relations bilatérales pendant la présidence hongroise.

Continuer La Lecture

Monde

Après des menaces russes : Les bases militaires américaines en alerte

Publié

sur

Le réseau CNN a rapporté que les bases militaires américaines en Europe ont été placées en état d’alerte maximale la semaine dernière, pour la première fois en dix ans, suite à des informations indiquant que Moscou avait identifié des installations militaires et des individus américains comme cibles potentielles par le biais de ses alliés. Washington a jugé ces informations suffisamment préoccupantes pour mettre en place des protocoles de sécurité supplémentaires. Selon des sources, l’OTAN a intensifié les échanges de renseignements sur ce qu’ils ont qualifié d’«activités secrètes de sabotage russe en Europe». Le Commandement américain en Europe n’a pas commenté directement la raison du changement de niveau d’alerte, mais a déclaré que cette vigilance accrue ne concernait pas une menace unique, mais divers facteurs pouvant affecter la sécurité des forces américaines en Europe. En avril dernier, la police allemande a arrêté deux citoyens germano-russes soupçonnés d’avoir repéré des cibles, y compris une installation militaire américaine où des soldats ukrainiens étaient formés, «en vue de mener des opérations de sabotage pour le compte de la Russie, l’un d’eux préparant même un acte terroriste», selon des médias allemands.

Continuer La Lecture

Monde

Soudan : Conditions difficiles pour les déplacés

Publié

sur

  Des centaines de personnes ont fui les villages du nord de la ville de Dinder vers la ville d’Al-Qadarif en utilisant des bateaux traditionnels du Nil pour traverser la rivière Dinder. Les habitants se sont déplacés à pied vers Al-Qadarif après l’entrée des forces de soutien rapide dans les villages, provoquant des violences et des vols de voitures, ainsi que des attaques sur les jeunes. Le nombre de déplacés arrivés d’Al-Sinar à Al-Qadarif dépasse les 60 000, dont la majorité sont des enfants, des femmes et des personnes âgées. Les conditions de déplacement ont été difficiles en raison de la coupure de l’électricité, des communications et du blocage des routes à cause des fortes pluies. Ils ont emporté quelques bagages lors de leur voyage difficile, dépassant la capacité d’accueil de la ville. Les déplacés se sont répartis dans 30 sites de la ville, et plus de 300 personnes ont dû se réfugier sous des auvents à l’intérieur des cimetières. Par ailleurs, les défenses de la troisième division à Shendi ont intercepté trois drones tôt mercredi matin, provenant d’une source inconnue et visant les bâtiments de commandement de l’armée dans la ville. Bien que des sources aient suggéré l’implication des forces de soutien rapide, aucune déclaration officielle n’a été faite pour revendiquer l’attaque.

Continuer La Lecture
Annonce

Trending