Se connecter avec nous

Sport

L’AG élective de la FAF délocalisée à Sidi-Moussa : Walid Sadi en campagne électorale Originaire d’El-Oued, le candidat unique à la présidence de la FAF a entamé sa campagne électorale à Ouargla dans le Sud algérien.

Publié

sur

Prévue initialement à l’hôtel Mercure de Bab-Ezzouar, l’assemblée générale élective de la Fédération algérienne de football (FAF) se tiendra finalement au Centre technique national de Sidi-Moussa, jeudi matin, à partir de 10h. «La Fédération algérienne de football (FAF) tient à informer que les travaux de l’assemblée générale élective (AGE) auront lieu finalement au Centre technique national (CTN) de Sidi-Moussa à partir de 10h00 », a-t-on indiqué dans un communiqué publié sur le site internet de la FAF. Seul candidat à la présidence de la Fédération, après le rejet des recours d’Abdelkrim Medouar et de Meziane Ighil lequel a décidé de saisir le Tribunal arbitral du sport algérien, Walid Sadi a lancé samedi sa campagne électorale pour expliquer son programme et ses priorités aux membres de l’AG, appelés à se prononcer sur sa candidature ce jeudi. Originaire d’El-Oued, le candidat unique à la présidence de la FAF a entamé sa campagne électorale à Ouargla dans le Sud algérien. Il a été reçu par le doyen des membres de l’AG et président de la ligue régionale d’Ouargla, Ali Baâmar. L’ancien membre du bureau fédéral de Mohamed Raouraoua s’est rendu, par la suite, à Saïda et Oran. Il entend jouer le rôle de rassembleur, tout en s’engageant à mettre la sélection nationale dans les meilleures conditions en prévision de la CAN 2023.

«Je veux rassembler la famille du football algérien et aplanir toutes les divergences en tendant la main à tout le monde, sans aucune exclusion. Unir la famille footballistique représente à mes yeux une des principales clés pour la réussite de notre projet, car même si les avis peuvent diverger, nous sommes tous animés par la même passion, et par le même amour pour le football national. Dans le cas où je serai élu, je m’engage à garder la porte ouverte à tout le monde, car toutes les bonnes volontés seront les bienvenues pour nous aider à combattre la corruption, la médiocrité et la marginalisation. Je m’engage aussi à rassembler toutes les énergies positives et à les canaliser dans la perspective de promouvoir le football national », lance le jeune Sadi, déterminé à «moderniser le fonctionnement du football national à tous les niveaux, notamment, en faisant appel à la numérisation», et à boucler le projet de la mise en conformité des statuts de la FAF que ses prédécesseurs n’ont pu finaliser. Il est à rappeler qu’il aura un demi-mandat dans la mesure où il va poursuivre les mandats de Charaf-Eddine Amara et Djahid Zefzef.

L.B.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Une

Algérie-Guinée : Atcho, l’autre provocation de la CAF L’arbitre gabonais a lésé la sélection algérienne lors de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire où il était à la VAR lors des matchs contre l’Angola et le Burkina Faso.

Publié

sur

La commission arbitrage de la Confédération africaine de football (CAF) a désigné le Gabonais Pierre Ghislain Atcho pour diriger le choc Algérie-Guinée, l’une des grosses affiches de la troisième journée des éliminatoires du Mondial 2026. Une désignation qui fait jaser au niveau de la FAF et que l’on considère comme une nouvelle provocation de la part de la CAF, après la fameuse affaire USM Alger-RS Berkane qui continue à défrayer la chronique. L’arbitre gabonais, qui sera assisté le 6 juin prochain au stade Nelson Mandela de Baraki par le Camerounais Elvis Noupue Nguegoue, le Djiboutien Liban Abderrazak Ahmed et par un autre Camerounais délégué à la VAR, Antoine Max Depadoux Effa Essouma en l’occurrence, a lésé la sélection algérienne lors de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire où il était à la VAR lors des matchs contre l’Angola (1-1) et le Burkina Faso (2-2). Le controversé Atcho a alors omis d’attirer l’attention des arbitres centraux sur plusieurs actions litigieuses, notamment ces fautes de main dans la surface de réparation de défenseurs angolais et burkinabé, privant ainsi les Fennecs de penalties évidents qui les auraient qualifiés pour le second tour de la CAN. La FAF avait déposé une réclamation mais elle a été ignorée par la CAF qui a désigné Atcho pour le choc des huitièmes de finale entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal au cours duquel il a commis quelques erreurs d’arbitrage, dénoncées par les Sénégalais. «Vous nous avez tués, vous êtes des corrompus. Gardez votre Coupe d’Afrique», avait alors lancé l’international sénégalais Krépin Diatta à des membres de la CAF à l’issue du match remporté par les Ivoiriens, après la série fatidique des tirs au but. Atcho et ses assistants Boris Ditsoga (Gabon) et Carine Atezambong (Cameroun) ont été écartés de la compétition par la commission d’arbitrage de la CAF. Sa désignation pour le match décisif contre la Guinée est appréhendée par la FAF et les Verts qui craignent un autre coup fourré et qui n’ont pas encore oublié l’épisode Gassama. Concernant le second match des Verts contre l’Ouganda, prévu le 10 juin à Kampala, il sera dirigé par le Béninois Adissa Abdul Raphiou Ligali, assisté par ses compatriotes Gbèmassiandan Narcisse Kouton et Lucien Todégnon Hontonnou, alors que la VAR sera à la charge de Dédjinnanchi Tanislas Ahomlanto.

L. B.

Continuer La Lecture

Sport

Ligue 2 : Un match à huis clos pour le RCK Le RC Kouba, pensionnaire de la Ligue 2 amateur de football (Gr. Centre-Ouest), a écopé d'un match à huis clos ferme (3e infraction) pour "jets des projectiles sur le terrain sans dommage physique", lors du match face à l'ES Mostaganem (0-0) de la 26e journée, a annoncé la Ligue nationale de football amateur (LNFA) mercredi sur son site officiel.

Publié

sur

Outre cette sanction, l’actuel 2e au classement de son groupe devra s’acquitter d’une amende de 10.000 dinars, précise la même source.

Toujours dans le groupe Centre-Ouest, le sociétaire du WA Boufarik Abdelmalik Abdellaoui a écopé de 8 matchs de suspension, dont 4 avec sursis, pour «tentative d’agression et comportement antisportif envers officiel de match en fin de partie», plus une amende de 40.000 dinars.

Son coéquipier Abdelkader Touahria s’est vu infliger, quant à lui, 4 matchs de suspension, dont 2 avec sursis, plus une amende de 25.000 dinars pour «comportement antisportif en fin de partie envers officiel de match.»

La Commission de discipline de la LNFA a également infligé 4 matchs de suspensions, dont 2 avec sursis au joueur du MSB Oued Sly Ali Amiri pour «contestation de décision et comportement antisportif envers officiel de match en fin de partie», et une amende de 50.000 dinars.

Dans le groupe Centre-Est, le sociétaire de l’AS Aïn M’lila Billel Bouzitoune a écopé de 4 matchs de suspension, dont 2 avec sursis, plus une amende de 25.000 pour «comportement antisportif envers officiel de match.» De leur côté, Abdenour Ardja (Olympique Akbou) et Abdelhamid Ameur (NRB Teleghma) ont écopé chacun de 3 matchs de suspension, dont 1 match avec sursis, plus 15.000 dinars pour «voies de fait envers adversaire sans lésion corporelle.»

Enfin, le secrétaire du NRB Teleghma Mohamed Messaoud a été sanctionné de 6 mois de suspension fermes, plus une amende de 35.000 dinars, pour « comportement antisportif envers officiel de match.»

Continuer La Lecture

Sport

Coupe arabe de la FIFA : Le Qatar accueillera les éditions 2025, 2029 et 2033 Le Qatar accueillera les éditions 2025, 2029 et 2033 de la Coupe arabe de la Fifa à la demande de la Fédération qatarienne de football, a indiqué ce mercredi le Conseil de la FIFA à l'occasion de sa séance tenue en amont de son 74e Congrès de la FIFA prévue vendredi à Bangkok (Thaïlande).

Publié

sur

Pour rappel, l’Algérie avait remporté la première édition de la Coupe arabe de la Fifa disputée au Qatar en 2021 en battant en finale la Tunisie (2-0) après prolongation.

Le Conseil de la FIFA a pris plusieurs décisions clés portant entre autres sur l’avenir du football féminin, adoptant notamment le calendrier international des matches à l’unanimité.

En décembre 2022, le Conseil de la FIFA avait décidé de valider le principe stratégique lié à la création d’une Coupe du Monde des Clubs Féminine de la FIFA. Aujourd’hui, après consultation des confédérations et d’autres parties prenantes, il a été proposé que la première édition de cette compétition soit disputée par 16 équipes en janvier-février 2026. La compétition aura lieu tous les quatre ans.

Afin de continuer à accompagner le développement mondial du football féminin de clubs, et afin de répondre aux demandes des confédérations visant à offrir chaque année suffisamment d’opportunités de jouer, il a également été proposé qu’une compétition féminine interclubs supplémentaire soit organisée par la FIFA à compter de 2027, lors des années sans Coupe du Monde des Clubs Féminine. Le Conseil de la FIFA a également confirmé la tenue de la première édition de la Coupe du monde Féminine de Futsal en 2025 aux Philippines, la Coupe du Monde U-17 de la FIFA  au Qatar (2025-2029) dont la répartition des places a été confirmée comme suit : AFC : 9 , CAF : 10 , Concacaf : 8 , CONMEBOL : 7 , OFC : 3 , UEFA 11.

Continuer La Lecture
Annonce

Trending