Afghanistan

Les pourparlers de paix vont reprendre

Un chemin vers la paix ou une nouvelle impasse ? Des pourparlers historiques entre Kaboul et les talibans sont « sur le point » de débuter en Afghanistan, a annoncé le gouvernement afghan dimanche 9 août, après la décision de libérer 400 prisonniers talibans coupables de crimes graves. « Les discussions interafghanes devraient débuter d’ici un ou deux jours », a déclaré l’ex-président Hamid Karzaï.

L’avenir des prisonniers représente un enjeu crucial dans l’ouverture de négociations, les deux camps s’étant engagés dans un échange de prisonniers qui doit précéder ces discussions. « Aujourd’hui je signerai un décret pour relâcher les 400 prisonniers restants », a confirmé le président afghan, Ashraf Ghani.

Kaboul a déjà relâché près de 5 000 prisonniers talibans, mais les autorités afghanes avaient jusqu’ici refusé de libérer les 400 derniers captifs réclamés par les insurgés. Certains sont en effet impliqués dans des attaques meurtrières tuant Afghans et étrangers, y compris plusieurs Français.

La résolution qui recommande la libération des prisonniers a été adoptée après trois jours de discussions entre des milliers de dignitaires afghans réunis en assemblée. « Afin d’ôter les obstacles à l’ouverture de pourparlers de paix, de mettre fin au carnage, et pour le bien du public, la jirga approuve la libération des 400 prisonniers demandés par les talibans », a annoncé Atefa Tayeb, membre de l’assemblée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.