Colonisation en RDC

Le roi des Belges exprime « ses plus profonds regrets »

Le roi Philippe de Belgique a fait part hier de ses plus profonds regrets pour « les souffrances et les humiliations » infligées à la République démocratique du Congo (RDC) sous la domination belge.

C’est à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo que le souverain régnant, pour la première fois dans l’histoire de son pays, s’est exprimé en de tels termes sur les épisodes douloureux de la colonisation belge en RDC.

« À l’époque de l’État indépendant du Congo [quand ce territoire africain était la propriété du roi Léopold II], des actes de violence et de cruauté ont été commis, qui pèsent encore sur notre mémoire collective. La période coloniale qui a suivie [celle du Congo belge, de 1908 à 1960] a également causé des souffrances et des humiliations », peut-on lire dans la lettre adressée au président de la RDC, Félix Tshisekedi.

« Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés », écrit le roi des Belges alors qu’une pétition exigeant le déboulonnage des statues de Léopold II à Bruxelles circule depuis plusieurs semaines.

Philippe a salué la décision de la Chambre de mettre sur pied une commission parlementaire « vérité et réconciliation » pour lutter contre toutes les formes de racisme et réconcilier la Belgique avec son passé colonial.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.