Emirats arabes unis

Démarrage de la première centrale nucléaire arabe

Les Emirats arabes unis sont entrés hier dans le club des pays utilisant l’énergie nucléaire civile avec la mise en service de leur centrale de Barakah, la première du monde arabe.

« Nous annonçons aujourd’hui que les Emirats arabes unis ont procédé, avec succès, à la mise en service du réacteur numéro un de la centrale de Barakah, le première du monde arabe », a tweeté cheikh Mohammed ben Rached al-Maktoum, Premier ministre des Emirats et souverain de Dubaï.

« C’est un moment historique pour les Emirats dans leur objectif de fournir une nouvelle forme d’énergie propre à la nation », a commenté Hamad Alkaabi, représentant des Emirats auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), saluant également le « succès » du démarrage de l’installation.

Les Emirats ont annoncé le 17 février avoir donné le feu vert au démarrage de la centrale après une série d’essais –sans pour autant donner de date pour sa mise en service– et en avoir confié l’exploitation à Nawah Energy Compagny.

Cette entreprise fondée en 2016 doit exploiter et entretenir à terme les quatre réacteurs de la centrale située dans le nord-ouest du pays, selon son site internet.

« C’est une nouvelle étape dans notre marche vers le développement de l’énergie nucléaire pacifique », s’était alors réjoui Mohammed ben Zayed al-Nahyane, prince héritier d’Abou Dhabi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.