Ici et là… ou Galoulna

Ici et là…   ou Galoulna

Page réalisée par Karim Aloui

Corps diplomatique

Tebboune réunira les ambassadeurs et les Consuls

Nous apprenons de sources sûres que le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune compte convoquer dans la période post-confinement tous les ambassadeurs et Consuls en poste à l’étranger. L’objectif de cette rencontre est d’abord de faire le point de leur action diplomatique, et ensuite de proposer une feuille de route pour conférer aux représentations diplomatiques, le maximum d’efficacité, surtout sur le plan économique. Le manque d’opérations de lobbying constitue le point faible de la diplomatie algérienne. Il convient de rappeler que l’ancien président de la République Mohamed Boudiaf fut le premier à avoir réuni les membres du corps diplomatique agréé à l’étranger. Ainsi, au lieu de se contenter de gérer leurs carrières, nos diplomates doivent revenir à leur vocation initiale, à savoir servir le pays, en redorant son blason à l’étranger.

Demande de titres de séjour pour la France

L’Algérie classée 2e après le Maroc

Le ministère français de l’intérieur a publié les chiffres concernant des attributions des visas et des titres de séjours aux étrangers en 2019. Selon le document, 274 676 titres de séjour ont été délivrés l’année dernière. Ainsi, le Maroc occupe la première marche du podium, suivi par l’Algérie et la Tunisie. La Chine et la Côte d’Ivoire clôturent la liste.  En ce qui concerne la délivrance des visas, 15 nationalités détiennent le plus grand nombre de visas. La Chine étant la première, elle est suivie par la Russie, et le Maroc en troisième position. L’Algérie détient la quatrième place, et la Tunisie est classée en sixième position.

Manque de liquidités

Il se déplace de Médéa pour retirer son argent !

Un phénomène digne de figurer au livre Guinness des records. Faire le déplacement de Médéa vers Alger pour espérer encaisser son argent, n’arrive pas toujours. En effet, dans un bureau de poste de la capitale, un habitant de la wilaya de Médéa témoigne s’être levé tôt le matin pour se diriger vers Alger. Objectif : trouver un hypothétique bureau de poste où il pourrait se faire payer. Malheureusement croyant être arrivé à bon port, il est reparti bredouille du premier bureau ; ce qui l’a contraint de faire le tour d’Alger dans l’espoir de décrocher le gros lot. Cependant, notre concitoyen s’est rendu compte que le phénomène du manque de liquidités n’est pas propre à sa région, mais caractérise même la première ville du pays.

Assemblée populaire nationale

Une structure de formation des députés

La chambre basse du Parlement s’apprête à mettre en place une structure chargée de la formation des députés. Une louable initiative sachant que les locataires de l’hémicycle Zighoud Youcef sont d’une culture parlementaire très limitée, au point où certains ne connaissent même pas le cheminement d’une procédure d’élaboration d’un avant-projet de texte. Alors que d’autres, tournés en dérision par des chaines de télévision ne possèdent même pas la moindre notion du travail parlementaire, alors qu’ils adoptent « les bras levés » des lois d’une extrême importance pour l’avenir de la nation. L’idée de créer cette instance de formation permettra également de « meubler » le temps des députés qui passent des mois entiers à se rouler les pouces….

Media Temps nouveaux

L’agonie d’un groupe de presse

Depuis la mise en prison de leurs patrons, impliqués dans des affaires de corruption, malversations, et autres dépassements à l’encontre de l’économie nationale, certaines entreprises privées sont carrément menacées de disparition. C’est le cas du groupe de presse Medias Temps nouveaux de Ali Haddad, qui semble avoir déjà mis la clé sous le paillasson. Pis, près de 400 travailleurs n’ont pas perçu leurs salaires depuis neuf mois. Ainsi, et pour réanimer le groupe, nous apprenons de source bien informée que le dossier est en cours d’examen au niveau du Premier ministère. D’abord pour faire le bilan de ce mastodonte médiatique et pour trouver une formule pour préserver les emplois et verser les salaires des travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.