Irak

Deux manifestants tués à Bagdad après des heurts avec la police

Au moins deux personnes sont mortes lors d’affrontements entre manifestants et forces de sécurité irakiennes dans le centre de Bagdad, ont déclaré lundi des sources sécuritaires et médicales, le premier incident mortel depuis plusieurs mois à la place Tahrir, devenue l’an dernier le lieu de rassemblements anti-gouvernementaux.

Les manifestants s’étaient réunis pour protester contre les coupures de courant en pleine vague caniculaire, avec des températures dépassant les 50 degrés Celsius.

Selon des sources policières et médicales concordantes, les forces de sécurité ont tenté de contenir la manifestation et tiré des gaz lacrymogènes. Les contestataires ont lancé des pierres et des cocktails Molotov, a dit une source sécuritaire.

Plusieurs manifestants ont déclaré que les forces de sécurité ont tiré à balles réelles pour disperser la foule.

Les manifestations sont « un droit légitime et les forces de sécurité n’ont pas la permission de tirer ne serait-ce qu’une seule balle en direction des manifestants », a déclaré par la suite le Premier ministre Mustafa al Kadhimi lors d’une allocution télévisée, ajoutant qu’il avait demandé l’ouverture d’une enquête urgente.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.