La carte Edahabia d’Algérie Poste

La carte Edahabia d’Algérie Poste

Une carte bancaire virtuelle?

À l’heure des Fintech (Startup utilisant à la technologie dans les services financiers), de la carte bancaire virtuelle et du paiement sans contact, les citoyens continuent à souffrir le martyr pour retirer leur paie ou leur pension de leur compte CCP.

A  chaque période de versement des pensions, le même spectacle désolant s’offre à nous devant les bureaux de poste. De longues files d’attente de retraités qui, certains portant le masque obligatoire, sans respect de la distanciation physique, s’agglutinent devant les bureaux de poste pour retirer leur pécule.

Pour ceux qui utilisent la carte Edahabia, la carte électronique d’Algérie Poste, c’est souvent  soit que le DAB (distributeur automatique de billets, Ndlr) n’est pas alimenté en liquidités soit qu’il est hors service.

Pourtant, le ministre de la Poste et des Télécommunication avait rassuré les citoyens quant à la disponibilité de la liquidité au niveau des bureaux de Poste à travers l’ensemble du territoire national. Il a même précisé que « les distributeurs sont opérationnels 24/24h pour garantir la liquidité ». Les informations qui lui sont remontées par ses services ne sont sûrement pas correctes parce que la réalité montre tout à fait le contraire.

Algérie Poste pourra toujours répondre que « une solution de supervision à distance est déployée aux niveaux central et local, des formations ont été dispensées au personnel technicien d’Algérie Poste pour assurer une maintenance de premier niveau et un approvisionnement régulier des DAB en billets de banque par les chefs d’établissements concernés ». Mais, force est de constater que les problèmes de panne et d’indisponibilité de liquidités sont récurrents.

Un sondage effectué auprès des détenteurs de comptes CCP pourra renseigner objectivement sur les contraintes rencontrées par les clients d’Algérie Poste.

Certes, des efforts ont été faits pour améliorer les services du CCP notamment pour ce qui est de la consultation du compte à distance ou le virement de compte à compte à travers l’application mobile. Depuis le début de l’année 2020, la carte électronique d’Algérie Poste, est devenue interopérable avec le réseau bancaire, c’est à dire qu’elle peut être utilisée au niveau des DAB des banques (pas tous) pour retirer de l’argent. La mise en place de bureaux de poste mobiles a également été une bonne initiative d’Algérie Poste dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19.

Par contre, le recours au e-paiement pour le règlement de factures de certains opérateurs, tels que Sonelgaz, Seaal ou Algérie Télécom, reste très peu utilisé par les citoyens. Le manque de confiance dans la fiabilité du processus est une des raisons qui pourraient expliquer pourquoi les citoyens préfèrent le déplacement au niveau des agences pour le règlement de leur facture plutôt que de recourir aux plateformes du e-paiement. Il faut reconnaitre que des cas de coupure d’électricité pour non paiement ont été constatées alors que le client a réglé sa facture par le biais de sa carte électronique.

Dans son récapitulatif des opérations financières et monétiques de la période de mars et avril 2020, Algérie Poste indique que le montant retiré au niveau des bureaux de poste a atteint le montant de 579 milliards de dinars contre un montant retiré au niveau des DAB de prés de 162 milliards de dinars, soit près de 4 fois moins qu’au niveau des bureaux de Poste. Les paiements électroniques ont atteint le montant de 2,3 milliards de dinars. Cela montre que le recours aux bureaux de Poste demeure le moyen privilégié des citoyens pour effectuer des opérations financières sur leur compte CCP, par rapport aux DAB.

Si Algérie Poste veut réaliser son ambition d’être  » l’établissement d’inclusion financière citoyenne de référence « , selon ce qu’elle définit comme sa vision stratégique, il lui faudra assurer des conditions d’accès fiables et à moindre  coût aux services financiers adaptés aux besoins des citoyens. Algérie Poste gagnerait à s’ouvrir aux innovations technologiques que peuvent apporter les Startups pour améliorer ses services financiers, en créant par exemple son propre incubateur.

Samir D.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.