Le personnel de la santé sous pression

Le personnel de la santé sous pression

Inquiétante flambée des contaminations des « soldats blancs » 

Le ministre de la santé et de la population s’est dit hier très inquiet devant les chiffres effarants du nombre de contaminés et de décès dus au Covid-19.

Intervenant lors de la conférence de presse tenue au siège de son département, le ministre a longuement commenté le bilan inquiétant enregistré parmi le corps médical dont le courage, l’abnégation et la disponibilité ne sont pas à ignorer.

Il a fait savoir que ce corps réquisitionné depuis le début de la pandémie et dont certains membres sont coupés de leurs familles, a enregistré des pertes humaines estimées à  44 décès et 2300 cas de contaminations.

Devant cet état de fait, le professeur Benbouzid a mis l’accent sur la nécessité de « conjuguer tous  les efforts, entre citoyens et praticiens » dans le but de consolider cette première ligne de défense et faire face ainsi à cette pandémie «des soldats blancs » contre le coronavirus, leur rendant un hommage appuyé pour  «leur abnégation et bravoure dans l’accomplissement d’une mission au prix, parfois, d’un sacrifice suprême dans leur lutte contre un adversaire invisible et dans des conditions difficiles», a-t-il conclu.

Selon le président du syndicat national des praticiens de santé, ce sont «plus de 50 morts et 3000 infectés» qui sont enregistrés parmi le corps médical, qui s’exprimait au site TSA. Un record jamais atteint depuis le début de la maladie dans le pays.

Le chef du service des maladies infectieuses de l’Établissement public hospitalier (EPH) de la ville de Boufarik, à l’ouest de la capitale Alger, le Pr Mohamed Yousfi, a indiqué de son côté au même média électronique que la situation épidémiologique dans le pays était «très préoccupante» pour deux raisons.

«La situation est très préoccupante par rapport à deux éléments», a-t-il déclaré, expliquant qu’il y a «d’un côté une augmentation du nombre des malades infectés au Covid-19 pour la plupart des cas graves, et de l’autre vous avez des professionnels de la santé qui sont épuisés».

Par ailleurs le Pr Yousfi a affirmé que le nombre de malades hospitalisés qui présentent des formes graves d’infection pulmonaire est en augmentation. Ces derniers qui souffrent également de maladies chroniques sont transférés en réanimation, a-t-il expliqué, précisant que parmi eux il y a beaucoup de décès.

En effet, lors d’un point presse ce lundi 20 juillet, le porte-parole du comité scientifique, le Pr Djamel Fourar, a fait état de 607 nouveaux cas de contamination. Selon lui, le total des cas confirmés depuis le début de la maladie en Algérie s’élève à 23.691, soit 1,4 pour 100.000 habitants, dont 1.087 décès et 16.400 guérisons.

Ramdane Yacine

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.