Les travaux des péages autoroutiers avancent

Les travaux des péages autoroutiers avancent

«Automobilistes, à la caisse!»

Les automobilistes qui empruntent l’autoroute Est-Ouest auront remarqué l’avancement des travaux en cours au niveau des postes de péages. Des équipements dans leurs cartons, sur le point d’être montés, en même temps que les finitions de maçonneries ainsi que d’autres installations électriques semblent indiquer une mise en service qui ne saurait plus tarder.

Par Nordine Mzala

Annoncé pour l’échéance 2021, par l’ex-ministre des Travaux Publics, le lancement des péages sur les autoroutes pourrait effectivement se réaliser dans les prochains mois si l’on se fie à la reprise des travaux visibles sur les axes routiers de l’autoroute Est-Ouest. Des travaux qui avancent enfin alors qu’ils semblaient abandonnés depuis des années. Pour rappel, l’inauguration des premiers points de péage était prévue pour l’année 2019 mais des retards ont été enregistrés reportant la livraison des infrastructures en raison des difficultés rencontrées par les entreprises dont les managers ont été emprisonnés ou sont sous enquête judiciaire. Des soucis surmontés apparemment puisque les chantiers ont été réactivés.

Un dinar le km

Selon les chiffres avancés par le passé, et faute d’informations officielles actualisées disponibles sur le site internet du Ministère de tutelle, pas moins de 55 gares de péage départagent le tissu autoroutier. Pour une participation équitable des automobilistes appelés à contribuer, en mettant la main au porte-monnaie, aux opérations d’entretien du réseau. On se souvient aussi de la base tarifaire retenue l’année dernière qui fixait le prix du kilomètre parcouru entre 1 et 1,2 DA ce qui porte à environ 960 DA le trajet entre Oran et Constantine, 498 DA le parcours Oran-Alger ou un Alger-Constantine à 468 DA. Avec la dernière augmentation du prix des carburants, la rationalisation des déplacements et ses gains en matière environnementale et au bénéfice du budget des ménages va finir par s’imposer.

Péage et conséquences

D’autres interrogations se posent avec la mise en service du péage autoroutier telles les conséquences d’un passage obligé par ces points de ralentissement sur la fluidité de la circulation, la fiabilité des caisses automatiques, la possibilité d’emprunter des voies de circulation parallèles non payantes et l’impact sur les agglomérations traversées. Des aspects ayant forcément été pris en charge par des études antérieures avec cependant des paramètres que seul le fonctionnement des péages pourra révéler. Par ailleurs, les transporteurs et autres usagers réguliers de longs parcours sont en droit de réclamer des tarifs spéciaux ou carte d’abonnements préférentiels pour réduire les charges qui risquent de se répercuter sur le prix des marchandises transportées ou du ticket du voyageur.

Management

Mais, plus que tout, c’est l’usage de cet argent récolté au niveau des péages qui pourra convaincre l’automobiliste de la nécessité de payer son parcours sur l’autoroute. En effet, les dégradations importantes sur le réseau routier récemment livré ont alimenté les déceptions et les critiques au sujet de l’avènement du péage en Algérie, pays des transferts sociaux et des subventions. D’aucuns ont même remis en question le paiement de la vignette automobile. Or, l’objectif est justement de pouvoir entretenir ces routes sans piocher sur les financements qui doivent être alloués à l’extension des infrastructures routières, du rail et aérodromes sur le vaste territoire algérien encore sous-aménagé. Les péages, à l’instar de tous les pays du monde sont donc une caisse de roulement pour l’entretien et la modernisation des autoroutes existantes, pour la sécurité des usagers. A condition que le management soit de qualité et soumis à un audit régulier et transparent. Une gestion autonome qui pourra garantir de la rigueur dans un secteur budgétivore.

N. M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.