Mouvement dans le corps des magistrats

Mouvement dans le corps des magistrats

L’action judiciaire réinventée

Le mouvement opéré par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans le corps des magistrats, a pour objectif « de donner un nouveau souffle à l’action judiciaire et améliorer le service public au sein de la justice », a souligné jeudi à Bouira la présidente du Conseil d’Etat, Farida Benyahia.

S’exprimant lors de la cérémonie de l’installation de la nouvelle présidente de la Cour de justice de Bouira, Mme Zelabdi Houria, et le nouveau procureur général M. Djaâd Cherif, désignés dans le cadre du mouvement décidé par le président de la République, la présidente du Conseil d’Etat, a mis l’accent sur l’importance que revêtent ces changements dans la promotion et le développement de l’activité judiciaire.

« Ce mouvement opéré par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a pour objectif de donner un nouveau souffle au travail judiciaire et l’amélioration du service public au sein de la justice et il intervient aussi dans le cadre de la mise en application de ses engagements à instaurer une justice efficace et impartiale et ce en réponse aux ambitions légitimes des citoyens », a souligné Mme Benyahia dans son allocution.

La présidente du Conseil d’Etat a saisi cette occasion pour réitérer l’un des principaux objectifs tracés par les hautes autorités du pays à savoir celui « d’instaurer une justice indépendante pour être au diapason des nouveaux défis auxquels est confrontée la justice, notamment en ces circonstances sensibles que connaît l’Algérie et qui nécessitent la mobilisation de toutes les énergies humaines ».

Dans un message lu par sa représentante, le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, M. Belkacem Zeghmati, a appelé les différentes parties du secteur à fournir davantage de sacrifices pour instaurer le respect de la loi et son application avec rigueur et impartialité.

Accélérer la récupération de l’argent détourné

Le ministère de la Justice insiste sur la nécessité d’améliorer rapidement les outils juridiques pour plus d’efficacité dans la récupération de l’argent public détourné vers l’étranger.

Intervenant lors de la cérémonie d’installation du nouveau président de la Cour d’Alger, Mokhtar Bouchrit le 11 août dernier au siège de la Cour d’Alger, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, a indiqué la nécessité d’enclencher des dispositifs visant à « améliorer les outils juridiques » pour « accélérer la récupération de l’argent public volé et détourné depuis l’Algérie vers l’étranger d’une manière plus efficace ».

M. Zeghmati a affirmé que la lutte contre la corruption dans ses diverses manifestations reste, aujourd’hui plus que jamais, un des objectifs principaux de la justice algérienne. Le Garde des sceaux a demandé aux magistrats de renforcer et de conjuguer les efforts de tout un chacun, dans l’optique de recouvrer rapidement les fonds détournés vers l’étranger.

Rappelons que le président de la République a déclaré mercredi dernier que « l’Algérie est victime de lobbies d’argent sale », révélant aussi que « le citoyen est submergé par des rumeurs troublantes visant à créer une tension sociale ».

Ramdane Yacine

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.