Pétrole

Les prix pourraient-ils replonger à nouveau?

La chute des prix mondiaux du pétrole dans le négatif est impossible dans les conditions actuelles, selon le chef du ministère russe de l’Énergie, Alexandre Novak, qui l’a expliqué lors d’un entretien à la chaîne de télévision Rossiya 1.

Les contrats à terme du pétrole ne partiront plus dans le négatif, «la situation est sous contrôle», un tel achat de marchandises aux dépôts est impossible dans la situation actuelle, a déclaré le ministre russe de l’Énergie, Alexandre Novak, dans une interview à la chaîne de télévision Rossiya 1.

«Je suis sûr que cela n’est plus possible maintenant parce que la situation a été contrôlée», a-t-il dit interrogé si les contrats à terme du pétrole pourraient être à nouveau dans une zone négative.

«Nous constatons que non seulement dans les pays de l’Opep+, mais aussi dans les autres pays, non membres de l’Opep, la production a également été réduite d’environ 3-3,5 millions de barils par jour, de même que les achats aux dépôts, ce qui a été le principal facteur en Amérique du Nord, sur un marché séparé, de la chute du prix dans le négatif, ce qui est impossible aujourd’hui sur le marché mondial pour des produits phares comme le Brent», a estimé Alexandre Novak.

Le 20 avril, le baril de WTI pour livraison en mai avait enchaîné les minimums historiques pour tomber à zéro et par la suite était passé pour la première fois de l’Histoire dans le négatif. À l’issue de la journée, ses cours au NYMEX avaient chuté de 300% pour atteindre -37,63 dollars le baril.

Par la suite, le prix des contrats à terme du WTI pour livraison en mai a augmenté le 21 avril à la fin des cotations au NYMEX de 124%, à 10 dollars le baril.

R. E.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.