Qahwa fi goubli!

Non les romantiques n’ont pas disparu!

Par Amar Zentar

Sur mon lit d’hôpital à demi-conscient je scrute les étoiles. J’adore la galaxie et la cosmogonie de l’univers. Mais j’ai tout autant horreur des hôpitaux. Même si j’ai la chance grâce à mon statut de bénéficier d’un traitement de faveur. Normal me direz-vous pour une vip…Pourtant faut bien que je trouve un subterfuge pour m’évader et finir ailleurs ma convalescence…Car je dois bientôt reprendre mon boulot et pas question que mes chers collègues ne me voient dans cet état. J’ai horreur de faire pitié ou de susciter quelque commisération. Maintenant je ne cesse de me poser une question qui me taraude l’esprit: vais-je ou non poursuivre cette chronique? Changer de qahwa ou de gobelet? Réinventer un autre chroniqueur que je ferai passer pour l’original? Travailler pour le compte de Google qui m’offre un contrat plus juteux pour mes vieux jours? Hé oui parce que pour mes vieux jours je ne serai plus seul et il importe que celle qui les partagera et que le monde entier connaît désormais n’est-ce pas vive le même statut que moi. Et elle le mérite amplement pour m’avoir supporté jusque-là…Car comme tous les génies j’ai une perception du monde assez particulière en ce qu’elle dépasse l’entendement commun…Ce qui n’est pas toujours facile à vivre je le conçois et l’admets aisément…Mais bon n’allez tout de même pas croire pour autant que je suis un monstre…Ou plutôt si: un monstre sacré…Sur mon lit d’hôpital à demi-conscient je scrute les étoiles…La bonne brille déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.