Qahwa fi goubli!

Tourments…

Oui j’affronterai les mauvais esprits, les mauvais génies et tous les autres adversaires virtuels et réels: rien ne me fait peur. Qu’on se le dise et une bonne fois pour toute! non tous ceux qui veulent nous barrer la route du bonheur n’ont qu’à bien se tenir: ils n’auront jamais gain de cause. Tout comme ils ne prendront point le dessus sur des certitudes amplement partagées; rien ni personne sauf la faucheuse bien sûr n’entamera notre enthousiasme, notre passion et notre foi mutuels. ici-bas hélas beaucoup d’êtres qui se sont aimés n’ont pu aller au bout de leur passion. Car lorsque ce n’est pas la famille qui met son grain de sable ce sont les potes et les amis qui te déconseillent une femme faite pourtant pour toi la traitant même de catin et j’en passe..Wellah personnellement ça me fait mal, très mal d’entendre jaser; notamment à propos des veuves, des vieilles filles et des divorcées plus qu’honorables pourtant je mettrai ma main au feu. En sus et malgré une société encore misogyne pour l’essentiel et rétrograde en substance toutes ces femmes ont droit au respect. Certaines d’ailleurs dont je connais personnellement tout le parcours auraient fait le bonheur de n’importe quel homme. Y compris peut-être le chroniqueur de face-book…Ouais mais lui pas facile non plus avec son caractère bien trempé… Au vrai j’abhorre la méchanceté gratuite et ici-bas au fond à chacun sa destinée; l’essentiel étant à mon humble avis que chacun et chacune quel que soit leur statut puisse trouver son bonheur. Puisque la finalité première réside bel et bien dans ce postulat de base. Wellah ça me fend le cœur de voir pas mal de bent familiate pourtant être victimes innocentes d’une société ringarde et ridicule; ah au fait rassurez-vous pour moi je tiendrai jusqu’au bout. Parce qu’au bout se trouve mon bonheur, notre bonheur…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.