Que ceux qui n’aiment pas l’Algérie lèvent le doigt!…

EDITORIAL Par Amar Zentar

On a beaucoup écrit et spéculé sur ce bon vieux pays qui est le nôtre: parfois de maniéré acerbe et virulente d’autres disons plus nuancées…Et s’il est de bon ton de critiquer puisqu’il faut nécessairement des critiques constructives si possible pour faire avancer les choses et secouer le cocotier de la gouvernance, encore faut-il rendre à l’Algérie ce qui lui appartient.

Autant d’ailleurs son passé, son présent que son futur. Il ne s’agit pas non plus de faire dans le nombrilisme stérilisant ou la gloriole « chloroformante « puisque l’essentiel à mon humble avis est de faire la part des choses sinon tenter de trouver un juste milieu. Certes et je pense que pas mal d’algériens y souscrivent eu égard au formidable potentiel humain et matériel que recèle ce pays on est encore assez loin du compte.

Trop d’occasions perdues et trop d’opportunités gaspillées. D’autres ne manqueront pas de rétorquer que cinquante ans dans la vie d’un pays ce n’est pas grand chose non plus.

Et qu’on ne saurait donc porter un jugement de valeur. Or et à propos de valeurs justement toujours à mon humble avis on a privilégié les fausses sur les vraies. Ainsi et juste à titre illustratif si les fameux slogans du FLN auquel légalement on aurait dû signifier la fin de mission au lendemain de l’indépendance avaient trouvé un contenu concret sur le terrain sans doute la configuration de ce pays aurait été tout autre.

Au grand bonheur de la majorité des Algériens souvent hélas impuissants pour diverses contraintes « systémiques » et le poids de certaines chancelleries à changer le cours de l’histoire.

Quand bien même les tentatives en ce sens n’ont pas manqué…Et là il appartient aux historiens les vrais de profil pas les opportunistes de découper et dater tous ces moments forts dans la jeune tantôt rectiligne tantôt sinueuse trajectoire de ce pays. Tout comme il faut comprendre que le changement fait partie de la vie politique et de la vie tout court.

Autrement dit si tout le monde est nécessaire pour construire un pays nul n’est par contre indispensable…Alors tous pour un et un pour tous et le pays sera bien gardé…Pour ceux qui n’aiment pas l’Algérie et qui ont levé leur doigt je viens juste de les compter: insignifiants….

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.