Réseau de téléphonie chiffrée utilisé par les criminels du monde entier

EncroChat démantelé après une enquête hors-norme

Un véritable séisme pour le crime organisé. Les autorités judiciaires et policières françaises et néerlandaises ont annoncé, jeudi dernier, le démantèlement d’un réseau mondial de communications chiffrées utilisé quasi exclusivement par des organisations criminelles. Son nom : EncroChat.

Trafic de drogue, assassinats, blanchiment d’argent, extorsion de fonds, enlèvements… Cette opération conjointe a conduit à de « multiples arrestations » dans plusieurs pays européens et empêché que ne soient perpétrés de nombreux actes criminels, ont expliqué les autorités lors d’une conférence de presse à La Haye (Pays-Bas), au siège d’Eurojust, l’organisme de coopération judiciaire entre pays européens.

L’enquête conjointe franco-néerlandaise, sous l’égide d’Eurojust, saisi en 2019 par la France et avec le soutien d’Europol, l’agence européenne de police criminelle, a permis ces derniers mois d’intercepter et de déchiffrer en temps réel, à leur insu, « plus de 100 millions de messages » échangés via EncroChat entre criminels à travers le monde.

L’interception de ces messages a pris fin le 13 juin dernier lorsque le réseau s’est rendu compte, selon un message « d’alerte » adressé à tous ses clients, qu’il avait été « infiltré illégalement » par des « entités gouvernementales » et leur a alors conseillé de se débarrasser « immédiatement » de leurs téléphones.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.