Révision de la Constitution

Révision de la Constitution

Le Comité d’experts chez Tebboune

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu avant-hier lundi une délégation du Comité d’experts chargé de la révision constitutionnelle à sa tête le Professeur Ahmed Laraba, indique un communiqué de la présidence de la République.

« Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu aujourd’hui une délégation du Comité d’experts chargé de la révision constitutionnelle à sa tête le Professeur Ahmed Laraba, qui lui a présenté un exposé sur les travaux du Comité et la méthode adoptée dans l’étude des propositions relatives à l’avant-projet de la mouture de la Constitution », précise le communiqué.

Au nombre de près de 2500, ces propositions émanent de personnalités nationales, de leaders de partis politiques, de syndicats et de représentants de la société civile, ajoute le communiqué de la présidence de la République.

Le Président de la République avait affirmé le 19 juillet dernier que le changement structurel du nouvel Etat passait par « une nouvelle Constitution qui tire les enseignements de toutes les précédentes pour être consensuelle et pérenne », soulignant l’impératif de « rétablir la cohésion entre les Algériens ».

Lors d’une entrevue avec des responsables de médias nationaux, M. Tebboune a indiqué que « c’est sur la nouvelle Constitution que reposeront les instances élues et non élues et les institutions nationales et que c’est à sa faveur que nous parviendrons à des lois garantissant la moralisation de la vie politique et économique ».

Relevant que « l’Algérie s’est retrouvée après les crises et la situation qu’elle a eue à traverser dans un vide non seulement en termes de responsabilité mais également et de gestion, ce qui a conduit le peuple dans des labyrinthes qui lui ont fait perdre au peuple sa cohésion », le Président Tebboune a mis en avant sa volonté de « rétablir la cohésion entre le peuple algérien ».

A ce propos, il a plaidé pour « une rupture définitive entre le passé et le présent en vue de construire un avenir qui soit le prolongement du présent ».

« L’objectif de l’Algérie Nouvelle est le salut de la patrie, qui est un devoir national et un droit pour tous les Algériens », a-t-il affirmé ajoutant que « tout un chacun est le bienvenu pour contribuer à sortir de la situation que vit le pays et mettre fin à la mentalité de l’exclusion pour la simple raison d’un changement dans les postes de responsabilité ».

R. N.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.