Sa composante est décriée pour son manque de crédibilité

Tirs groupés contre l’APN


En 2017, le désormais ex-Forum des chefs d’entreprise (FCE) se targuait d’avoir réussi la prouesse de faire élire plus de 70 hommes d’affaires à l’Assemblée populaire nationale (APN). Le procès de l’ancien député Baha Eddine Tliba, a levé le voile sur les dessous d’un grave scandale politique, relatif à la « vente » des listes électorales lors des élections législatives de 2017. Les appels à la dissolution de l’assemblée se multiplient.
Selon les informations recueillies par le site électronique Algérie360°, les révélations du désormais ex-vice-président de l’APN ont suscité l’indignation de la classe politique et de la société civile. L’information sur l’achat des places dans les listes à 7 milliards de centimes, selon ce qu’a déclaré Baha Eddine Tliba est corroborée par Djamel Ould Abbés, ancien SG du parti, qui a également fait savoir que les listes ont été élaborées par Abdelmalek Sellal, Noureddine Bedoui et Tayeb Louh.
Sans attendre, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) a estimé, par le biais de son vice-président Saïd Salhi ui a été interrogé par le quotidien Le Soir d’Algérie, que « la sortie de Tliba implique la dissolution de l’APN ». Il pense que cette question est déjà dans l’agenda du pouvoir, reste à savoir le timing de son application.
De son côté, le porte-parole du RCD, Atmane Mazouz, a souligné que son parti a dénoncé à maintes reprises les pratiques de corruption à propos des sièges de députés du FLN. « S’agissant des déclarations de Tliba à propos des sièges de députés du FLN qui sont le fruit de la corruption, ceci n’est pas nouveau et nous l’avons dénoncé à maintes reprises », a-t-il déclaré au même journal.
Le député a réitéré la revendication de son parti en faveur d’un processus constituant « qui doit passer impérativement par la dissolution des Assemblées croupion ».
Par ailleurs, Hakim Belahcel, membre de l’Instance présidentielle du FFS a, quant à lui, estimé que « ce qu’a révélé Tliba confirme et atteste fortement ce qu’a toujours dénoncé le FFS depuis des années, c’est-à-dire le caractère illégitime et factice de ces deux Chambres ».
Pour le parti des travailleurs PT, « les listes, le classement dans les listes électorales se monnayaient à coups de milliards, sous le regard et la complicité de responsables à tous les niveaux ».
Abderrazak Makri, président du MSP, souligne pour sa part que les révélations de Tliba n’ont rien apporté de nouveau. « Tliba a juste dit ce qui était caché, même si les gens le savaient », selon lui.
R. Y.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.