Selon Mohamed Sami Agli , président du FCE

Selon Mohamed Sami Agli , président du FCE

La réforme bancaire attirera 80 milliards de dollars du marché noir

Le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) l’a affirmé. Mohamed Sami Agli a alors indiqué hier que la réforme du système bancaire en Algérie permettra d’absorber entre 60 et 80 milliards de dollars du marché noir.

Invité de l’émission « Daif Essabah » de la chaine I de la radio nationale, M. Mohamed Sami Agli, président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), dit avoir confiance que la réforme bancaire en cours va ramener les fonds de l’informel dans les circuits officiels de l’économie nationale.

L’invité de l’émission radiophonique a plaidé pour la réformer du système bancaire et financier qu’il a qualifié d’ « arriéré » et rendant cette réforme plus qu’une nécessité. Il a dit que cela le rendra compatible avec les normes internationales actuelles. Le patron des patrons privés a cependant conditionné la réussite de cette réforme par la croissance de l’économie numérique.

Le responsable de l’organisation patronale a énuméré certains critères à même de modifier radicalement le paysage bancaire national ainsi que le climat des affaires dans notre pays qui traverse en ce moment des difficultés économiques le mettant effectivement à mal et menaçant l’intégrité de ses entités productives. Partant de ce constant, M. Agli estime que récupérer l’argent de l’informel est un acte « salutaire ».

Entre autres leviers de la réforme bancaire et financière souhaitée par le représentant du patronat, Mohamed Sami Agli a parlé de l’importance de l’ouverture de banques privées. Dans la foulée, il a plaidé pour un coup de pouce aux services bancaires islamiques. Ces orientations sont de nature à absorber les fonds monétaires en circulation dans la sphère parallèle de l’économie. Ce sont autant de pistes explorées par l’invité de la radio chaine 1.

A propos des fonds en circulation dans l’informel et qui se situeraient entre 60 et 80 milliards de dollars, l’interviewé a considéré que cette somme est de nature à redynamiser les activités économiques et redonner vie au monde des affaires dans le pays. « Cette récupération nous permettra donc de relancer l’économie de l’Algérie », a-t-il indiqué au micro de la radio nationale.

Abordant le plan du gouvernement pour relancer l’économie nationale, M. Agli notera que « ce plan est en mesure de stimuler les activités économiques qui sont les nôtres qui ont été affectées par la baisse des revenus pétroliers et la propagation du coronavirus».

R. Y.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.