Tant qu’il y aura des ignorants…

La bêtise humaine est comme la crasse : on a beau la combattre mais elle refait toujours surface. Comme un virus que l’on croyait pourtant hors d’état de nuire après la découverte d’un vaccin dont moult spécialistes avaient pourtant loué toute l’efficacité…Aujourd’hui nous sommes l’otage d’un autre phénomène tout autant dangereux, l’incivisme. Ce qui compromet bien des projets et des ambitions réputés, au demeurant, dans l’intérêt strict de la collectivité, autrement dit la majorité, fut-elle, par ailleurs silencieuse et ou expressive. C’est à croire que tous ces citoyens laxistes sinon peu soucieux des règles minimales régissant toute vie en société déjà hors pandémie, accusent un sérieux retard à l’allumage, pendant que les chiffres communiqués au jour le jour par qui de droit, indiquent bel et bien que tout danger n’est pas écarté. Et ce niveau d’inconscience collectif intolérable et inexplicable eu égard, notamment, à toutes ces mesures prophylactiques (médication, port obligatoire du masque, hygiène manuelle, impératif de distanciation, interdiction de regroupements, suspension des compétitions sportives,…), arrêtés. Au demeurant et aussi draconiennes soient-elles, n’en sont pas moins un rempart privilégié contre l’évolution d’un redoutable virus non encore cerné totalement par les spécialistes d’ici et d’ailleurs de par sa complexité et sa mobilité. On n’en voudra pour preuve, si besoin est, que sa propagation spectaculaire quasiment aux quatre coins de la planète. Avec toutes les incidences directes et indirectes que n’importe quel quidam bien intentionné un tant soit peu lettré surtout, est à meme de mesurer au quotidien. Il lui suffit juste d’être attentif à ses macro et microenvironnement et suivre les journaux et autres conférences de presse tenues et retransmises chaque jour que Dieu fait. C’est dire donc si personne ne saurait prétendre qu’il n’a rien vu et ou entendu alors que la communication par tous support appropriés son rôle d’informer et de former… Et en partant du principe qu’un citoyen éclairé et averti en vaut deux, nul, de fait, Enfin et selon mon entendement (j’espère partagé), s’il est du devoir de l’autorité régissant la cité de ne pas lésiner sur les moyens pour venir à bout-au mieux et au plus tôt- de cet intrus aux capacités de nuisance mortelles (les bilans faisant foi), a contrario, il est tout aussi urgent que les citoyens (ou pré citoyens dirions-nous), s’insèrent et font siennes toutes les authentiques valeurs qui en constituent la matrice. Dont la discipline collective en est la pierre angulaire. A bon entendeur, salut…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.