Vente en ligne de vêtements pour enfants

Le phénomène explose à  la veille de l’Aïd El-Adha

La vente en ligne de vêtements pour enfants a prospéré dans la capitale à la veille de l’Aïd El-Adha, les magasins étant boudés par les clients qui préfèrent passer commande sur Internet pour éviter tout risque de contamination par le nouveau coronavirus (Covid-19).

Au vu des contraintes liées à la pandémie de Covid-19, notamment le confinement à domicile, la distanciation physique et la fermeture de certains commerces, les familles de la capitale ont dû se tourner vers les plateformes numériques pour acheter des vêtements à leurs enfants à l’occasion de l’Aïd El-Adha.

En effet, les offres concernant des articles pour enfants, du prêt-à-porter féminin, voire des gâteaux traditionnels ont explosé ces derniers jours sur la toile, notamment sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) et même sur l’application mobile WhatsApp.

Pour attirer les clients, les « e-commerçants » proposent le service de livraison à domicile, parfois gratuitement, et mettent bien en avant l’intérêt qu’ils attachent au respect des mesures barrières.

Le propriétaire d’un magasin de vêtements pour enfants à Bab El-Oued ayant subi de plein fouet la crise de la Covid-19, surtout depuis la fermeture des commerces qui s’en est suivie, nous a confiés que pour contrebalancer l’impact de la crise sur son activité, il a dû, comme d’autres commerçants de ce quartier populaire, ouvrir une page Facebook où il propose sa marchandise à la vente en ligne.

Très sollicité sur sa page où il reçoit beaucoup de messages de clients potentiels qui viennent s’enquérir de la qualité, de l’origine et du prix des articles proposés, ce « e-commerçant », qui propose le service de livraison à domicile dans la capitale à 400 DA, dit insister beaucoup sur le respect des mesures barrières.

Dans ce cadre, une fonctionnaire, mère de trois enfants nous a confié avoir opté pour l’achat en ligne, par crainte pour la santé de ses enfants et pour éviter de contracter le coronavirus à l’achat des vêtements.

Pour l’Aïd El fitr, j’avais fait une commande de vêtements sur une page Facebook d’un magasin situé dans la commune de Chéraga avec un prix de livraison ne dépassant pas les 500 DA.

« Il est vrai que les prix des vêtements étaient élevés, mais cela m’a permis de préserver la santé de la famille », explique-t-elle.

Rencontrée dans une cité de la commune de Bab Ezzouar, une femme au foyer dit avoir été contrainte, suite au confinement sanitaire partiel imposé, de faire une commande sur une page Facebook qui propose des gâteaux traditionnels et modernes, du couscous et pâtes traditionnelles à des prix concurrentiels, et ce en prévision de l’Aïd El Adha.

Chaque année, j’avais pour habitude d’acheter les vêtements de l’Aïd El Adha pour mes enfants dans l’un des centres commerciaux de la place des Martyrs à des prix raisonnables, mais ce dernier a été fermé récemment pour non respect des mesures de prévention, a-t-elle indiqué.

Compte tenu de la hausse des cas de contamination à Alger et des mesures de confinement imposées, j’ai dû passer une commande de vêtements pour l’Aïd auprès de ce magasin via Facebook en dépit des prix élevés, ajoute-t-elle.

Fathia (mère d’un enfant), qui elle aussi a recouru à ce service pour se procurer une tenue pour l’Aïd pour son fils, âgé de mois de quatre ans, s’est dit satisfaite du produit qu’on lui a livré qui était conforme à sa commande mais qui reste toutefois coûteux.

R. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.